Il est impossible de faire de l'entrepreneuriat circulaire seul. L'application de la circularité au sein de votre entreprise n'est souvent possible qu’au travers d’une chaîne de coopération. Dans ce contexte, vous travaillez avec différentes parties, pour boucler un cycle par exemple.

Dialogue ouvert

Mais que devriez-vous faire si plusieurs intervenants, qui ne travaillent normalement pas ensemble, entreprennent une action commune pour contribuer à vos ambitions de durabilité ?

Tout commence par un dialogue ouvert avec l’ensemble de vos partenaires et par le partage de vos ambitions. Laissez-les réfléchir à ce qu'ils peuvent et veulent faire pour vous aider à réaliser vos objectifs. Consigner les accords de manière claire et transparente dans un accord-cadre pour les orienter activement dans cette direction.

Witte zeepdispenser met hand

Utiliser un accord de cycle

Expliquons la coopération de cycle au moyen d’un exemple pratique. Supposons que vous ne vouliez plus jeter les gobelets en carton comme déchets résiduels, mais que vous souhaitiez les utiliser comme matière première pour la fabrication de papier hygiénique. Votre prestataire de gestion de déchets est un acteur primordial dans l’élaboration de ce cycle. La collecte des déchets devra peut-être s’organiser différemment, et votre partenaire responsable devra veiller à ce que les gobelets usagés soient livrés au fabricant de produits d'hygiène en ballots propres. Votre distributeur joue aussi un rôle important, car il doit s’assurer que le papier hygiénique et les essuie-mains fabriqués grâce aux gobelets vous reviennent.

Comme vous l'avez peut-être déjà remarqué, tous ces intervenants ont besoin les uns des autres, ce qui signifie que des accords mutuels devront être conclus afin de mettre en place le cycle. L'acheteur joue un rôle prépondérant dans ce domaine. C’est lui qui est en contact avec toutes les parties et il lui incombe, avec le gestionnaire de contrat éventuellement, de veiller à ce que les accords nécessaires soient à la fois conclus et respectés.

Qui est responsable des accords conclus?

La responsabilité du respect des accords conclus diffère selon les entreprises. Dans le cas d'une coopération de cycle, le gestionnaire d’installation, l'acheteur et le responsable de contrat sont souvent impliqués.

Highlight checkmark

Le gestionnaire d’installation joue un rôle principalement réglementaire, et ne se charge pas d’effectuer des contrôles au jour le jour.

Highlight checkmark

Le gestionnaire de contrat est responsable de la gestion des contrats et s'y consacre activement.

Highlight checkmark

L’acheteur est responsable de la supervision du processus d'appel d'offres. Les accords avec toutes les parties concernées sont également conclus en concertation avec le gestionnaire d’installation.

Dans presque tous les cas, les accords peuvent être conclus à l’aide des contrats en cours. Mais ces derniers devront parfois être modifiés. Si un prestataire de services qui se charge actuellement d’un seul flux de déchets commence soudainement à collecter séparément les gobelets en carton, le contrat devra être adapté. L’accord global
peut être maintenu et vous n’aurez qu’à ajuster quelques indicateurs de performance.

Enregistrement des rendez-vous

Afin de garantir que les parties sous-jacentes à la coopération du cycle respectent les contrats, un accord en boucle fermée est généralement établi. Il s'agit d'un accord-cadre qui a préséance sur les autres accords. Cela ne concerne que les contrats sous-jacents. Mais qu'en est-il des écueils ? Bien entendu, vous restez dépendant de la volonté de vos partenaires. Notre expérience montre qu'il s'agit rarement d'un problème, car les intervenants sont généralement d’accord, auquel cas un accord aide à rédiger et à respecter les lignes directrices.